Pourquoi ce blog?

Transmettre  et partager une longue expérience de méditation qui débouche sur des hypothèses théoriques et pratiques claires et faciles à mettre en oeuvre dans la vie quotidienne.  Etre questionné sur ces hypothèses par ceux qui les ont approchées. Continuer à les élaborer par le partage de critiques constructives.

Dans le fatras qui envahit aujourd'hui internet au sujet de la méditation, je retiens un double intérêt pour celle-ci :

. Une curiosité ou un "appel" à ce que recouvre l'être que nous sommes.  Il ne se réduit pas à ce que décrit la psychologie dont le cadre est essentiellement le fonctionnement du moi en relation avec autrui ou lui-même. Le moi, l'espace et le temps, la relation entre les personnes, la pensée, le langage... apparaissent vers les sept mois du nourrisson. Ce logiciel en cache un autre qui s'est activé dès la conception de l'enfant voire avant.. Une mémoire, impliée en nous, garde vivantes les sensations et émotions qui constituent le fondement de l'être. Les ignorer, s'est vivoter au gré des rencontres, déracinés, emportés là où les pensées s'égarent, sans autre guide que nos jugements incertains. Un jour, cette ignorance nous pèse, et nous laisse pressentir  que nous gagnerions peut-être à aller plus loin en soi.

. Une démarche de santé. Méditer a sa racine étymologique dans  médiquer. Le bien-être et la paix sont au rendez-vous de cette aventure qui vise à approfondir la réflexion en questionnant son propre cadre épistémologique.

Ce blog est donné pour répondre simplement et clairement, mais avec rigueur, à ce double intérêt. S'accueillir s'est se rendre à l'évidence de ce que nous sommes. Et découvrir les richesses insoupçonnées que nous portons, sans beaucoup d'intérêt, au coeur de notre vie émotionnelle.  Ce blog s'intéressera aussi à  pourquoi nous résistons tellement à nous rendre à cette évidence de soi.

Il invitera à essayer, par des micro méditations , à voir comment inscrire au quotidien cette joie retrouvée, sans rien attendre de la maman que nous n'avons plus. S'essayer à être autonomes, joyeux, paisibles, vivants, aimant.